1957402964IL s'agit de mon 2eme livre du challenge "mois anglais". Il avait tout pour me plaire, un polar et des critiques dithyrambiques de partout.

"La pierre de lune" de Wilkie Collins

la pierre de luneDes la premiere page, nous savons ce qui va se passer le vol d'un gros, tres gros diamant maudit a jamais et recherché par une sorte de secte hindou sans aucun suspens. Alors la conception des chapitres reste l'orignalite de ce livre. Mr Franklin cherche a decouvrir la verite autour de ce vol et demande aux differents acteurs de ce delit d'ecrire leur point de vue. En fin de compte, cela se termine par un effet plus chronologique entre la venue de tout ce beau monde pour l'anniversaire de Rachel (la jeune heroine transie d'amour pour/de Mr Franklin) et la recuperation du diamant (570 pages plus tard) qu'une vue dfferente de ce vol de chaque protagoniste.

J'avoue avoir eu deux petits problemes. L'intervention du sergent Cuff etait beaucoup trop precoce dans ma tete (page 119). Etant habituee au series policieres (vous savez 15 minutes avant la fin c'est vraiment l'assassin qui est arrete), j'ai passe environ 100 pages a me demander mais qu'est-ce qu'il va se passer apres? Bin oui c'est le super-grand-detective de Scotland Yard donc il va trouver le bandit et terminer l'affaire!....et la 2eme est non des moindres: la Miss Clack. Je cite la 4eme couverture "la non moins excentrique Miss Clack". Pour cette grenouille de benitier a l'extreme, ce n'est vraiment pas le terme que j'utiliserais mais plutot "insupportable". Heureusement qu'elle ne tient pas longtemps dans le livre, j'en venais a soupirer d'exasperation (ce n'est pas bon pour un livre), a l'inverse de mon grand coup de coeur le Majordome et son Robinson Crusoe (d'ailleurs la Miss Clack ne le supporte pas).

Et oui, j'ai fini par m'attacher a de nombreux personnages qui gravitent autour de ce diamant avec leurs qualites et leurs defauts. Juste pour ces personnages et pour certains themes abordes de facon inattendu pour un livre du XIXe siecle (dont le racisme et la tolerance des differences), je pense que ce livre vaut la peine d'etre lu. Ah oui et l'enquete! apres tout c'est un roman policier, je vous garantis que vous ne trouverez jamais le comment! cela reste assez rocambolesque sans en etre totalement impossible! A vrai dire, ce n'est pas l'enquete que je retiendrais de ce livre mais les relations des personnages et les descriptions de cette societe tellement bien peinte par W. Collins.

bon pour ma derniere lecture de ce mois anglais, vraiment plus legere, je me suis lancee dans

memoire

Mémoires d'un perfectionniste de Jonny Wilkinson


 Allez je vous reviens la semaine avec un tricot sisis j'en ai a vous montrer (oui un tournoi de fini et un autre qui commence!)

tricotj'ai ete toute la semaine a remplir le site de ma libraire....c'est chouette de tourner dans les livres sans avoir les autres inconvenients

en attendant aujourd'hui!

saint jean