tricot du bout du bout du monde

samedi 27 février 2021

La selection

La selection de Aravind AdigaMa 2eme lecture indienne de cette annee s'est faite dans le cadre d'une LC basee sur Aravind Adiga ! Bien sur, j'ai tout de suite accepte, ayant adore ses ombres du Kittur (critique ici) et je l'ai retrouve avec bonheur avec sa Selection

les etapes

Mohan est un pere obsessionel: il ne reve que de la reussite de ses 2 fils, Manju et Radha, dans le Cricket et il fait tout pour realiser ce reve. Cela ira jusqu'a des heures a prier, de la maltraitance et l'effacement de tous leurs desirs personnels ! Mais ne fuyez pas, surtout pas !

Il est vrai que cela parle beaucoup de Cricket, disons que cela critique vraiment l'univers du Cricket. Je me demande d'ailleurs comment Aravind survit encore, vu qu'il s'agit d'un des sports fondamental en Inde ! Mais ce roman parle aussi de relations, le pere et ses fils, entre les freres mais aussi entre deux garcons. Tiens en ecrivant cette phrase je me rends compte que ce livre est totalement masculin, la mere a meme disparu devant l'obsession de son mari. Il parle de la croissance, de l'evolution et de la desobeissance de tous les garcons face au chemin trace par des annees de traditions (oui on retrouve le mot tradition, comme dans tous les livres indiens).

J'ai adore suivre Manju dans son combat vers la modernite, vers son emancipation totalement en echec. J'ai vraiment aime les passages, quand meme, des matchs de cricket. Il y a aussi le style de ce roman qui le rend bien addictif: de petits paragraphes rapides et precis, sans fioriture comme un match de cricket quoi ! Bref j'ai adore ce roman et suivre ces petits gars qui deviendront bien grands !

Posté par rachel17 à 08:25 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


mercredi 24 février 2021

Le cabinet des antiques

Le cabinet des antiques de Honore de BalzacLe cabinet des antiques de Honore de Balzac est tout simplement de la suite de "La vieille fille" bien que certains noms ont change. Rose-Marie Cormon est enfin mariee pour le pire a Du Bousquier / Du Croisier. Mais durant ce deuxieme tome, la guerre eclate entre cette bourgeoisie et cette vieille noblesse qui a du mal a survivre, entre Du Croisier et la famille d’Esgrignon et la principale victime sera l'heritier : Victurnien d'Esgrignon.

Une vengeance qui pourrait etre tellement facile, vu que Du Croisier, homme intelligent et cynique, s'appuie sur la degenerescence de la noblesse francaise. Celle-ci ne s'appuie que sur leur nom et non sur le travail, toutes les portes leur sont facilement ouvertes et surtout elles vont retrouver leur prestige d'avant la revolution qui n'est juste qu'un contre temps. Mais voila, La revolution, deja nommee, Napoleon et la nouvelle regence sont passe(e)s par la, une nouvelle race s'affirme : les aristocrates qui envoient aux oubliettes la noblesse qui refuse de voir le changement des regimes et continue a rever de Saint Louis et de Louis 15 !..

Cette vengeance aurait pu aboutir si cette noblesse n'etait pas protegee par des tartempions a leur service comme le bon vieux notaire Chesnel, si une aristocrate n'avait pas jete son devolu sur Victurnien, pour finalement le delaisser car il a montre sa faiblesse ! Et si Rose-Marie n'avait pas participe malgre sa bigoterie (seul plaisir qui lui reste). Mais au final, dans ce magnifique final Balzacien, la noblesse va finalement perdre car ce legitime heritier va se marier a la bourgeoisie pour se sauver de la ruine. Tout un livre bien strategique, tout une merveille de lecture, un tres bon Balzac bref...;)

le jardin du reposC'est assez drole, je venais juste de finir "le jardin de repos" de Pa Kin, qui avait pour theme la noblesse chinoise du debut du 19e. Elle etait aussi incapable de maitriser les changements de cette societe chinoise et se complaisait dans le faineantisme et dans les rentes qui leur etaient dus de part leur position. J'y ai retrouve la decadence de la descendance, les enfants qui spolient l'heritage sans rien faire. Un livre que j'ai vraiment aime au passage...;)

Vous trouverez d'autres critiques chez pativore, Maggie et claudia

Posté par rachel17 à 07:43 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

samedi 30 janvier 2021

Tout un ete de mystere !

Eté, quelque part, des cadavres de Park Yeon-seonla maison d'editions Matin Calme a decide de se lancer dans le polar coreen, donc j'ai eu l'idee de lancer une LC avec la pro des polars et du monde tres tres noir: la belette et avec Eté, quelque part, des cadavres de 

Musum est une fille de Seoul, la grande ville qui cultive la paresse comme sa grand-mere cultive les champs dans son petit village au loin. Cela va etre la rencontre de ces 2 fortes personnalites, car grand-pere/mari a decider de mourir brutalement et Musum se voit, se doit de s'occuper de sa grand-mere juste le temps qu'elle s'en remette, toute la famille, oncles/tantes/pere/mere l'abondonnant a son triste de sort ans un monde sans internet ! Tout commence par des disputes, des claquements de porte jusqu'a la decouverte d'un plan pour une chasse au tresor,  emis par...Musum a 5 ans...son dernier sejour dans ce village ! Et voila que Musum voit son sejour estival transforme totalement...et de facon mysterieux se trouve a enqueter sur des disparitions alors qu'elle ne veut que decouvrir le mystere de ce tresor.

Vraiment je me suis plu a cotoyer ce drole de couple qui finit, of course, par s'apprivoiser durant cette drole d'enquete! Je me suis plu a vivre dans ce village qui aura son importance et meme ses habitants dont beaucoup auront aussi leur importance. Je vous avouerais que l'investigation reste assez secondaire....on entre dans les rituels des agriculteurs/trices, des ecolier(e)s, des grandes familles coreen(ne)s. Je ne voulais pas du retour de Musum a Seoul, je voulais continuer a vivre avec la grand-mere, la femme de l'epicerie, appollon dans ce village...

bref j'ai beaucoup aime ce livre et pour vous, qui n'aimez pas le polar, il serait tout indique pour finalement en lire un. Finalement c'est le genre de polar ou il n'y a pas de suspens, je me suis laissee porter par les protagonistes et la situation. C'est un livre sur les relations, entre generations, entre villageois, bref je le conseille pour 327 pages !

Et j'ai entendu que de l'autre cote de l'atlantique, Belette a aussi adore ce polar....critique ici

Posté par rachel17 à 08:58 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

jeudi 14 janvier 2021

Toute une histoire elephantesque

Grand-pere avait un elephant de Valkom Muhammad BasheerCa y est, la nouvelle annee repart avec les etapes indiennes....et pour debuter 2021, je vous presente un livre qui m'a enchantee (le terme adequat!): "Grand-pere avait un elephant" de Valkom Muhammad Basheer.

etapes indiennes

Kounnioupattoumma est une fille bien ingenue et si naive. Elle passe ses journees habillees d'or selon les rites mulsumans a attendre un mari potentiel. Celui-ci doit venir d'une famille riche et surtout de la meme mosquee car son grand-pere avait un elephant, signe de grande puissance dans son village et son pere est un haut place dans cette mosquee ! Mais voila, son pere perd tout: richesse, maison et consideration. Que va devenir cette jeune femme habituee a ne rien faire et ne sachant rien ?

Ce roman mele fantaisies et religions islamiques. Tout en restant dans le culte, Kounnioupattoumma va se fabriquer une nouvelle vie merveilleuse malgre la rage de sa mere, le desespoir de son pere

le muret tout finira bien pour elle ! Vraiment un livre de 160 pages...elegants (le premiere terme qui me vient en tete en pensant a cette histoire) ou la nature va permettre a cette fille de se decouvrir, de s'affirmer... on y decouvre les multiples facettes de cette religion sans rentrer dans le fanatisme...

Vraiment un livre qui fait du bien durant cette periode assez obscure...et avec un happy end, on pourrait presque le marquer "feel good"....car il y aura une bien belle histoire d'amour....;) 160 pages pour decouvrir ce magnifique auteur, quand je pense que j'ai son "Les Murs et autres histoires (d’amour)" qui m'attende chez ma libraire....bien hate a lire maintenant...;)

Posté par rachel17 à 10:15 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

samedi 26 décembre 2020

La vieille fille

La vieille fille de Honore de BalzacJe me retrouve dans le volume X de la comedie humaine de ce cher Honore de Balzac. Je ne pensais pas un jour parler de ma passion pour cet auteur mais Maggie m'a propose de faire une LC sur ce court roman (175 pages): la vieille fille.

Nous nous retrouvons en province, a Alencon plus precisement, apres les multiples guerres napoleonniennes. Il ne reste plus grand monde pour se marier au grand desespoir de la naive et imposante Rose-Marie Cormon. Son seul avantage reste l'heritage de son oncle tres, mais tres, religieux, de la religion du roi. Dans ce court roman, on y retrouve un Balzac tres incisif. Tout le monde en prend pour son grade sauf la soubrette Suzanne qui va etre a l'origine de beaucoup de denouements tout en reussissant dans sa vie, ou presque.

En effet tout le monde va speculer sur le mariage de cette quadragenaire surtout qu'elle a 3 soupirants, qu'elle va remarquer plus ou moins car seulement un aura fait sa declaration. Tout est strategie dans ce roman, tout est guerre entre les differentes factions (et cela reste une toute petite ville), tout est sous-entendu jusqu'a la tragedie finale, les tragedies inevitables. Bref du grand Balzac qui saura nous faire une fin tant inattendue, inesperee et si dramatique. Il nous reste la chere et intelligente Suzanne ! Bref je ne peux que le conseiller...meme s'il est difficile de s'attacher a un personnage car tout le monde veut y trouver son compte et n'aide personne.

LC avec Claudia et Maggie

Posté par rachel17 à 19:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


mercredi 23 décembre 2020

Une saga toute indienne

Un atlas de l'impossible de Anuradha RoyCa y est, on est en decembre....Est-ce que les etapes indiennes se termineront ? En tout cas pour 2020, je termine avec une tres, tres, bonne saga: Un atlas de l'impossible de Anuradha Roy.

les etapes

Dans ce livre, nous suivons l'histoire d'une famille sur 3 generations, sur 3 chapitres. Le premier nous parlera bien sur du patriache, de son envie de migrer vers une region qui commence a se developper et qui aura, bien sur, des consequences sur la suite, surtout sur sa femme. Le 2eme chapitre tournera autour du 2eme fils qui bavoue les traditions de l'inde au grand desespoir de sa belle soeur. et pour finir, le 3eme sera consacre a cet enfant recueilli et de sa passion envers sa quasi-soeur, la petite fille de la famille.

Mais il ne faudra pas oublier les personnages secondaires qui gravitent autour de cette drole de famille comme la voisine, metis, qui cherche a garder un semblant de standing, j'ai beaucoup aime. La nounou, veuve et qui doit suivre un regime stricte en tant que veuve (une horreur cette partie, quand on pense que les veufs peuvent se remarier et vivre normalement). Les maisons, celle qui passe son temps a se noyer, et finira par noyer ses occupants, celle qui va devenir l'antre de cette famille. Et bien sur l'Inde, qui va vivre sa periode d'emancipation...l'histoire commence en 1903 pour terminer a nos jours.

Bref j'ai devore ce livre, je l'ai avale en 3 jours. Il faut dire que l'ecriture y est nettement plus simple que n'importe quel roman indien et que l'on s'attache facilement aux personnages. Cela reste un recit teinte de mystique avec des moments de realite a vous faire hurler, bref vraiment un roman indien comme on les aime !

Posté par rachel17 à 09:31 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

mercredi 16 décembre 2020

Devenir un etre humain

le garcon qui voulait devenir humainC'est ce que nous propose de faire Jorn Riel dans cette nouvelle histoire ! (Et dans le cadre du decembre Nordique)

nordique

Il faut dire que Inuit se traduit par "vrai humain", donc ce sont eux qui semblent etre les dignes representants de leur esprit ! Et pourtant, durant cette lecture, vous allez decouvrir un peuple aimant, joueur, ouvert et tellement proche de la nature. Vous allez le decouvrir en meme temps que Leiv, ce jeune Viking echoue sur une plage au Groenland ! C'est la rencontre de 2 cultures totalement differentes, de l'incomprehension, les vikings traitent quand meme les Inuits de faineants, refusant d'obeir a leurs autres (tout un monde quoi !)....

Mais comme d'habitude Jorn Riel nous entraine dans un univers magnifique, simple et tellement bien decrit...alors Leiv va-t-il, veut-il devenir un homme ? Toujours un joli et petit texte (230 Pages) pour entrer dans ce monde tellement froid a l'exterieur...c'est toujours un plaisir de suivre la plume de Jorn et les transhumances des Inuits...toujours un regal.....je ne peux que le conseiller...of course

(critique de Le chant pour celui qui désire vivre et de le jour avant le lendemain)

Posté par rachel17 à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

mercredi 9 décembre 2020

La nuit de l'ennui !

nuit de printempsTarjei Vesaas est l'un des ecrivains les plus renommes en Norvege, une sorte de "victor Hugo" dans la celebrite pas dans les themes. J'avais alors lu son magnifique "le palais de glace" ou le mysticisme se mele a la neige, a la glace. Bref j'avais adore (critique ici). Donc, au detour d'un rayon de livres, je me trouve en face de sa "nuit de printemps", je ne pouvais que l'acheter !

nordique

Deux ados, un frere (Hallstein/ 14 ans) et une soeur (Sissen/ 18 ans), se retrouvent seuls dans leur maison pour 24 h, les parents n'ayant pas voulu les emmener a l'enterrement de leur oncle. Le frere, le narrateur, raconte un peu sa relation avec sa soeur, avec sa maison et surtout avec son amie imginaire, Gudrun et sa fameuse frange. Tout commence en douceur avec de la fantaisie, la nature semble repondre a ses desirs. Il semble la capter dans son etre...mais voila qu'arrive toute une voiture cabossee qui refuse d'aller plus loin avec ses 5 et demis occupant(e)s, toute une famille totalement dysfonctionnelle a l'absurde ! le pere qui gigote et parle sans cesse, la belle-mere qui ne marche plus et ne parle plus car on lui a ordonne, le fils revenu de la guerre aussi cabosse que la voiture, sa femme qui va dans la minute accoucher et finalement la soeur qui est tout simplement Gudrun avec sa meche !

Tout est bizarre dans cette histoire, les gens, la rencontre, les relations et surtout des mots constamment en italique. Bref j'avais vraiment bien aime la premiere partie, l'intimite des deux enfants, malgre la presence de Torn, un ami. Mais l'entree fulgurante de cette famille totalement folle m'a fait sortir de ce reve et je n'ai que soupire devant les choix en alternance de Hallstein qui ne sait pas comment se conduire et se retrouve obseder par cette amie imaginaire bien bien reelle !

Je ne pense pas que je vais rester sur cette deception, car l'univers de Tarjei reste feerique et mele un surnaturel bien nordique, la nature et des relations fortes entre humain. Donc je pense continuer a decouvrir avec plaisirs cet auteur ! Mais ne pas commencer par ce livre sera mon conseil !

Posté par rachel17 à 08:51 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

mercredi 2 décembre 2020

Seul(e)s au monde

L'ile de Sigridur Hagalin BjornsdottirImaginez vous, 5 secondes, seul(e)s au monde sur une ile, isole(e)s de tout, sans moyen de communication, maritime, aerien et electronique avec l'exterieur? Vraiment seul(e)s sans capacite de parler, de correspondre, de partir sans disparaitre, de perdre ceux/celles qui etaient deja parti(e)s dont les 2 principaux chefs du gouvernement ! C'est ce qui arrive aux Islandais(es) un bon matin de Janvier dans L'ile de Sigridur Hagalin Björnsdottir.

nordique

Nous suivons Hjalti qui prend une direction sans pouvoir y remedier, Leifur son frere qui amorce sa descente en enfer, Maria qui devient l'etrangere d'un seul coup, ses enfants qui essayent de survivre, surtout Margret, Ulfhildur qui s'enfonce dans la resistance pour conserver ses ideaux, Elin qui assouvit tous ses desirs de pouvoir et surtout Svangi, cet homme perdu au loin de tous/toutes dans un Fjord qui essaye de survivre ! Il y aura tout plein d'autres personnages secondaires qu'on finira par detester, mais quand les medicaments, la nourriture commencent a faire defaut, que la survivance n'est pas un moyen, qu'aurait-on fait ?

Bref j'ai adore ce livre, toute une dystopique reussie ! Pour un premier roman, c'est vraiment une merveille. Chaque chapitre, nous fait passer de personnage en personnage, de situations en situations, tout cela est entrecoupe de depeches journalistiques. Tout est fait pour vivre pleinement cette descente vers l'inevitable ! Vraiment tout un coup de coeur !

Posté par rachel17 à 08:17 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

lundi 30 novembre 2020

Tout un voyage dans Bombay/Mumbai

Aucun dieu en vue de Altaf TyrewalaMe voila a vivre dans cette megapole ou presque pour ce bon mois de Novembre dans le cadre des etapes indiennes avec cet excellent roman de Altaf Tyrewala: Aucun Dieu en vue !

les etapes

Alors cela va etre assez difficile a resumer car le livre est compose de petits chapitres (quelques lignes a quelques pages) en suivant differents personnages qui apparaissent un apres l'autre avec une suite logique, de la meme histoire. Cela permet d'avoir plusieurs visions, celles de chaque personnage qui intervient, d'avancer dans cette periode assez chaotique de l'inde. L'auteur parle meme de l'hindoustan, car nous sommes en plein periode de guerre de religions. Mais il y a d'autres themes engages comme la corruption (on croise un policier), la pauvrete (on croise des colporteurs). 

Alors cette technique rend vraiment le livre dynamique et en 203 pages, j'en ai cotoye des gens, des situations, ironiques, cyniques, delicates mais tellement veridiques. On pourrait peut-etre soupirer sur la perte de personnage(s) (je ne parle pas de mort, j'aurais tellement voulu savoir comment le couple suleiman et nilofer se debrouille). Mais neammoins, j'ai vraiment aime ce livre...et d'ailleurs plus qu'a attendre que son ministere des sentiments blesses sortent en poche pour continuer a connaitre cet auteur (il semblerait que la, il utilise la poesie pour nous parler de sa ville)

Posté par rachel17 à 07:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]